Articles les plus consultés

7.8.20

Littérature Comparée: Baudelaire—Lermontov!…

Clair de lune à Tcheliabinsk, photo T.Z.
Le poème qui suit, sans doute adressé à une jeune maîtresse « déshonorée » par le poète-officier, trahit non seulement son pressentiment de la mort — un thème récurrent chez lui et finalement fondé, sa mort prématurée le prouva — mais il pourrait être comparé et opposé au « Lorsque tu dormiras ma belle ténébreuse … » du grand Baudelaire, sur le thème exactement inverse : le remords de n’avoir pas péché tenaillant la gisante. Mais ces deux poèmes des grands ancêtres jouent sur les mêmes cordes : la chair face au tombeau. En notre triste époque, où les ligues de vertu se sont réinventées dans les néo-morales, les vers de l’un comme l’autre seraient interdits aux jeunes filles, et les poètes poursuivis pour allusion passionnelle éminemment suspecte. Rien n’a changé : on avait interdit Les Fleurs du mal, et Lermontov ne dut son statut de comète qu’à ses guerres caucasiennes et à sa fin prématurée.

(Vers traduits du russe par Thierry Marignac)

JUSTIFICATION
Lorsque seule la mémoire
Des passionnels errements,
À la place d’un nom de gloire,
 Ton ami laissera chez les gens, —

Et dans une terre muette reposera toujours
Le cœur où bouillonnait le sang,
Où si follement, si vainement
Avec l’hostilité luttait l’amour, —

 Lorsque devant la commune sentence
Baissant la tête, tu feras silence,
Lorsque sera devenue flétrissure
Ton amour de tous péchés si pur, —

Celui, qui de passion et de vice
De ta jouvence a fait l’éclipse,
Je t’en supplie d’un reproche plein de venin
À cette heure-là de lui ne te souviens.

Mais devant la foule rusée et ses jugements
Dis-leur que ce qui nous juge est différent
Et que le droit sacré d’être pardonnée
Par tes souffrances tu as gagné.
Mikhaïl Lermontov 1841.

Михаил Лермонтов
Оправдание
Когда одни воспоминанья
О заблуждениях страстей,
На место славного названья,
Твой друг оставит меж людей,

И будет спать в земле безгласно
То сердце, где кипела кровь,
Где так безумно, так напрасно
С враждой боролася любовь,

 Когда пред общим приговором
Ты смолкнешь, голову склоня,
И будет для тебя позором
Любовь безгрешная твоя,

Того, кто страстью и пороком
Затмил твои младые дни,
Молю: язвительным упреком
Ты в оный час не помяни.

Но пред судом толпы лукавой
Скажи, что судит нас Иной,
И что прощать святое право
 Страданьем куплено тобой.
написано в 1841 году